Jungle et éléphants à Tangkahan

Aucun guide ne parle de Tangkahan, minuscule village perdu au bout de plantations de palmiers à huile et d’hévéas. 1 jour de voiture depuis le lac Toba, 4h depuis Medan, et une route encore pire que celle de Bukit Lawang… Mais quel bijou nous découvrons au bout. Pas de touristes, 2 guesthouses, des chutes d’eau, une rivière magnifique, la jungle… Un endroit beaucoup plus calme et authentique que Bukit Lawang. C’est une autre entrée au Gunung Leuser National Park.

Tangkahan, la rivière

Nous sommes venus ici pour faire un trek en éléphant dans la jungle et c’était une expérience unique. Les animaux sont respectés, je crois qu’on peut même dire chouchoutés, et non pas juste exploités. Il faut dire que pas grand monde ne passe par là ; comme d’habitude ça aide à rester authentique. On a eu bien plus que les éléphants au final. De quoi largement s’occuper pendant 2/3 jours, ou plus si on veut se reposer : chutes d’eau, picnics, treks,…

Le trek en éléphant d’1 h coûte 160 000 Rp/pers., 2 h pour 300 000 Rp et 3 h pour 420 000 Rp. Vous commencez par faire la toilette de votre éléphant, et ensuite vous vous laissez balader doucement sur son dos, seul ou à 2 (+ un ranger). En plus de la jungle, si vous avez choisi au moins le trek de 2h, vous aurez la chance de remonter la rivière sur le chemin du retour. Je le répète, ça n’a rien d’une usine à touristes. On se sent en accord avec la nature. Vraiment extraordinaire souvenir, très beau, et très apaisant. Plus d’infos : www.elephantjunglepatrol.com.

Pour 65 000 rps/nuit vous aurez un super bungalow au Mega Inn. Mega, le proprio, est génial, super sympa, vraiment. Et l’endroit est magnifique, quelques bungalows ont la vue sur la rivière et la jungle… un vrai havre de paix. La cuisinière, sa femme, n’est pas en reste ! Pancakes, jungle food, tout pour se remettre de la rando. Mega vous renseignera sur tout, avec grand plaisir (et en anglais). Il peut même conseiller sur les prix des trek, et connaît des rangers agréés par exemple, ce qui est toujours mieux que le premier péquin venu.

Mega Inn, le restaurant

Le restaurant du Mega Inn

Mega Inn, bungalows

Bungalows du Mega Inn

Vous trouverez d’autres photos du Mega Inn et de Tangkahan, ainsi que d’autres renseignements, sur ce site (en anglais et indonésien) : www.tangkahan-sumatera.blogspot.com

Mega Inn
Tangkahan Dc. Namo Sialang Kode Pos 20852
Kec. Batang Serangan Kab. Langkat
North Sumatra, Indonesia
Tél. +(62) 813 7021 1009
megadepari@yahoo.com
Profil Facebook de Mega Depari

Partagez !

Prolongez le voyage

Vos commentaires

16 commentaires

N’hésitez pas à réagir et à poser des questions : je vous répondrai avec plaisir.

Laissez un commentaire

  1. seb

    Le 17 août 2009, 08:56 Répondre

    ça a l’air trop bien !

  2. Amélie

    Le 23 décembre 2012, 12:52 Répondre

    à combien cela reviens en euro le trek en éléphant. Ce n’est pas prévu d’y aller, mais l’île de Sumatra est un endroit où je rêve d’aller, alors au fur & à mesure des articles sur lesquels je tombe j’enregistre tout dans un dossier pour le jour J :)

  3. Julie

    Le 3 janvier 2013, 16:04 Répondre

    Bonjour ! Le trek d’1 heure revient à environ 15 € / personne, 25 € pour 2 heures et 35€ les 4 heures

  4. julie

    Le 1 décembre 2013, 20:11 Répondre

    Bonjour,

    Je voulais savoir comment vous avez fait pour réserver un trek de quelques heures, car sur le site je ne trouve qu’un programme de plusieurs jours ?

    Merci

    • Julie

      Le 1 décembre 2013, 21:57

      Je ne sais pas trop quoi vous répondre, je n’ai rien réservé du tout, nous nous sommes simplement présenté le matin même !
      Mais cela a peu-être changé depuis (?)
      Vous pouvez peut-être passer par Mega qui s’occupe des bungalows, ou envoyer un mail pour poser la question ?

  5. Mario

    Le 10 février 2014, 04:33 Répondre

    Voilà une expérience que j’ai toujours voulu faire (participer au bain de l’éléphant entre autres) mais évidemment il est difficile de trouver un endroit pas “trop” touristique où les éléphants sont bien traités et respectés. Je note cet endroit.

  6. Antoine

    Le 27 avril 2014, 15:40 Répondre

    Très bon article,
    Petite MAJ, les prix ne sont plus à jours, en 2014 il faut maintenant compter plus de 650,000 Rp pour 1h de trek.

  7. Stéph Faure

    Le 3 novembre 2014, 10:21 Répondre

    Merci julie pour ce souvenir!!! C etait effectivement magnifique!!! gros bisous

  8. Un regard, des voyages

    Le 3 novembre 2014, 16:14 Répondre

    En effet je confirme! Nous y étions l’année dernière et c’est superbe… Paisible, on a l’impression d’être au coeur de la forêt et c’est idéal pour voir les éléphants et aller à la rencontre de la population locale :-)

  9. Gaëlle

    Le 27 novembre 2014, 13:22 Répondre

    Bonjour,

    Je pense qu’il est indispensable d’éradiquer cette pratique aberrante dont voici la mise en oeuvre.

    http://www.demotivateur.fr/article-buzz/voila-pourquoi-vous-ne-devez-plus-jamais-monter-dos-d-l-phant-ce-qu-ils-leur-font-est-compl-tement-ignoble–1322

    J’espère sincèrement que ça éveillera une prise de conscience (la vidéo est assez explicite) chez vous ainsi que chez les autres voyageurs.

    Gaëlle

    • Julie

      Le 27 novembre 2014, 14:09

      Bonjour Gaelle,
      Merci pour ce commentaire sui fait réfléchir ! Dommage que cet article soit tiré d’un site on ne peut plus raccoleur… Qui fait que j’ai quelques doutes. Est-ce que vraiment TOUS les éléphants “domestiques” subissent cela ? À Tangkahan, j’avais justement l’impression d’un havre de paix, peu touristique, et les personnes qui s’occupaient des éléphants étaient des rangers agréés… Je ne suis pas naïve, du moins de moins en moins : quand il y a beaucoup d’argent à la clé, on passe beaucoup de choses et tant pis pour les animaux… Mais les éléphants que j’ai vu n’était pas “amorphes”, il y avait un mâle particulièrement coriace qui mettait pas mal le bocson dans le groupe, et qu’on ne pouvait pas monter d’ailleurs. N’est-il pas possible que certains soient juste débourrés, comme les chevaux ?

  10. Gaëlle

    Le 27 novembre 2014, 14:50 Répondre

    Bonjour Julie,

    Si vous jugez le site raccoleur, j’espère que vous jugerez la source de cet article avec un peu plus de justesse : http://www.sethetlise.com/article-faire-de-l-elephant-en-thailande-ce-qu-on-cache-aux-touristes-123067764.html
    En clair, des voyageurs comme vous qui ont simplement voulu partager leur surprise et leur dégoût. Ils le disent eux-mêmes : “Il ne nous a pas fallu longtemps pour découvrir une face cachée dont peu de touristes ont visiblement conscience.”
    Il suffit de s’intéresser et de se renseigner pour comprendre ce qui se cache derrière cette manne financière qui plait beaucoup aux touristes en façade.
    En lisant attentivement l’article, on comprend que pour apprivoiser et domestiquer n’importe quel éléphant, les “dresseurs” sont obligés de passer par la case intimidation et soumission par la force. Et pour cause, il est logiquement difficile de domestiquer un animal capturé à l’état sauvage. Le rendre doux et docile ne peut se faire avec de simples ordres oraux. Essayez un peu de domestiquer un rhinocéros ou un crocodile !
    C’est un processus qui peut être appliqué à n’importe quel être vivant lorsque l’on cherche à le dominer… et qui a évidemment ses revers (rébellion, tel que cela s’est produit récemment, par ailleurs très courante dans les cirques).
    Cet éléphant dont vous parlez, qui semblait moins docile que les autres, cela ne vous a pas interpellé ? L’homme avait certainement une emprise moins importante sur cet individu que sur les autres. Il manifestait une opposition certaine à son état d’animal captif alors qu’il aurait dû vivre dans son milieu naturel, parmi ses congénères, et non à la botte des hommes.
    Je pense que c’est important que les touristes comprennent ce qu’ils cautionnent par ignorance.

  11. Julie

    Le 27 novembre 2014, 15:15 Répondre

    Le fait qu’un éléphant ait mauvais caractère, (le mâle de surcroit) m’est apparu plutôt normal, surtout parmi des femelles ; comme pour beaucoup d’autres animaux (taureau, and co.). Que personne ne l’embête plus que ça, ça a plutôt eu tendance à me rassurer sur les conditions de vie de ces éléphants. Ils ne m’ont pas semblé “morts de l’intérieur”.

    J’aime l’info que vous nous donnez ici et cela me fait réfléchir ! Je me suis peut-être trompée ! Je ne prétends pas tout savoir. Cet article est ancien et j’étais une voyageuse bien moins aguérrie qu’aujourd’hui, moins alerte, moins méfiante sur ce genre de choses. Je le serai naturellement beaucoup plus aujourd’hui.

    À l’époque, ce qui m’avait fait réfléchir, c’est surtout les HECTARES de champs de palmiers à huile qui remplaçaient la forêt primaire ! Quel désastre… Depuis, je fais attention de ne pas consommer d’huile de palme. Évidemment (malheureusement), on ne peut pas tout savoir, tout apprendre d’un coup !

    Donc je vous remercie pour la mise au point, je vais tout de même faire plus de recherches, car ce n’est peut-être pas la même limonade partout, et que je n’aime pas trop me fier à une seule source. Mais au moins nous voilà sensibilisés au problème.

    Vous êtes tout de même un peu condescendante dans votre façon de nous expliquer la vie, à nous pauvres touristes ignorants, c’est juste ça qui est dommage. Le choix des mots est important, Seth et Lise le font très bien d’ailleurs. Le message passe mieux sans agressivité !

  12. Gaëlle

    Le 27 novembre 2014, 15:34 Répondre

    Désolée si j’ai fait paraître de l’agressivité, ce n’était pas mon but. Le message transmis est ce qui me guide dans mon discours, j’ai pu employer des formules maladroites, j’en conviens.

    Je ne sais pas si on peut parler seulement de caractère dans ce contexte, notamment en ce qui concerne la domination du mâle qui n’est pas toujours avérée notamment chez les éléphants qui s’organisent au sein d’une société matriarcale. Après, la vitalité apparente des éléphants que vous avez vus est peut-être un signe positif d’absence de mauvais traitements chroniques. Je pense que malgré leur capture brutale, les éléphants peuvent atterrir dans des lieux moins hostiles, avec des hommes un peu plus compatissants.

    Je vous rejoins totalement sur la question de l’huile de palme qui me préoccupe grandement malgré le large greenwashing organisé par des organisations telles que l’Alliance française pour une huile de palme durable (quelle belle appellation !). Un boycott pur et simple me semble la meilleure solution…

    C’est sûr qu’on aura jamais une vision globale de tous les abus et injustices de ce monde, mais en apprendre un peu plus chaque jour, c’est déjà beaucoup.

    • Julie

      Le 28 novembre 2014, 12:42

      Quelque chose m’est revenu, je me souviens que nous étions les seuls touristes et qu’il y avait plus d’éléphants que nécessaire. Les rangers les ont tout de même tous fait se balader avec nous, pour leur bien être, leur faire faire de l’exercice… Super bonne chose, non ? Et puis du coup, on avait pas tout l’attirail pour s’assoir c’était un peu à même l’éléphant… Je suis même allée directement sur son cou, à même la peau, et toute seule. Franchement ils avaient pas l’air malheureux ces éléphants, c’est promis…

      J’ai vu également entre temps que même WWF utilise des patrouilles de rangers à dos d’éléphant pour éviter les abus faits à certains (autres) éléphants ! Ce qui me fait m’intérroger. Est-ce que WWF (qui doivent être plus qu’au courant tout de même !! Du moins on l’espère !) cautionnerait des actions faisant intervenir des éléphants domestiques ? Ça se passe en Indonésie justement. La source : http://fr.ulule.com/elephants/

Laisser un commentaire

Le premier commentaire est modéré, ensuite je vous fais confiance.

Tous Les Voyages