Dormez dans un temple bouddhiste du Mont Kōya

Découvrez le carnet de voyage sur le Japon : Japon, Notes de voyage, inspiré d’un livre japonais du XIe siècle !Le Mont Kōya forme un plateau d’altitude couvert d’épaisses forêts et entouré de 8 pics. C’est un endroit très spécial pour les bouddhistes japonais puisque c’est ici que repose Kōbō Daishi, le fondateur de l’école Shingon du bouddhisme ésotérique.
Les 10 millions de fidèles croient qu’il n’est pas mort mais repose simplement dans sa tombe de l’Oku-no-in (cimetière du Kōya-San), méditant, en attendant l’arrivée de Miroku (Maitreya, le Bouddha du futur) ; alors il sera capable d’interpréter le message adressé à l’humanité. Des milliers d’âmes attendent ici cet instant salvateur. Une coutume du XIe siècle voulait qu’à la mort d’un proche, on laissât des cheveux ou des cendres près de la tombe de Kōbō Daishi, dans l’espoir qu’il ne les oublie pas à son réveil. Aujourd’hui, il y a ici plus de 110 temples et 7000 moines !

L’Oku-no-in est situé à l’est du village, dans une forêt de cèdres millénaires. Explorez-le à la tombée de la nuit, lorsque les innombrables lanternes de pierre sont allumées… Méditation ou sueurs froides, au choix, mais c’est une expérience inoubliable.

Oku-no-in

Oku-no-in

Pour vous loger, une cinquantaine de temples proposent des shukubō, destinés à la base aux pèlerins. Il s’agit d’une formule nuit + repas du soir et petit déjeuner. Ce n’est pas donné… 12 000 ¥/personne. Voici celui que nous avons essayé :

Ekō-in
Tel : 56-2514
ekoin@mbox.co.jp

Ce n’était peut-être pas le meilleur. L’accueil est un peu froid et pour être honnête, nous nous attendions à quelque chose de plus authentique et à des chambres moins… neuves ! Ca sent un peu l’activité lucrative… Le repas cela dit était très bon ; comme il se doit, nous avons eu de la cuisine végétarienne shōjin-ryōri. Au petit matin, vers 6h, nous participons aux prières bouddhiques o-inori puis à la cérémonie du feu, mais là encore cela manque d’authenticité. Je ne sais pas si c’est mieux ailleurs.

Ekō-in, le repas

Ne manquez pas de visiter les temples, plus à l’ouest, notamment le superbe Kongōbu-Ji. Un peu plus loin, dans l’enceinte sacrée Garan, vous trouverez entre autres le Dai-tō, grande pagode dans laquelle on peut admirer Dainichinyōrai (le Bouddha cosmique) et les quatre Bouddhas qui l’assistent.

Koyasan

Pour monter au Mont Kōya, prenez le train à Osaka (Namba) pour Gokurakubashi, au pied de la montagne. Ensuite prenez le téléphérique, vertigineux, puis finir en bus pour rejoindre le centre ville (il est interdit de marcher sur la route à cet endroit).

En bons amateurs de train et autres téléphériques, nous n’avons pas pu nous empêcher de vous faire un petite vidéo sur le sujet…

A bientôt !

Partagez !

Prolongez le voyage

Vos commentaires

3 commentaires

N’hésitez pas à réagir et à poser des questions : je vous répondrai avec plaisir.

Laissez un commentaire

  1. tunimaal @ voyage au Japon

    Le 15 décembre 2013, 12:57 Répondre

    J’en ai souvent entendu parler sans chercher à en savoir plus, même si ça m’attire énormément…. J’avoue quand même que 12,000 yen c’est un peu cher, mais après c’est une expérience différente… C’est quelque chose que j’ai prévu pour mon tour du Japon à pieds :D

  2. La Mane

    Le 4 mars 2014, 10:27 Répondre

    Il me semble qu’il y aussi une auberge plus abordable à Koya-san.
    Personnellement, j’ai aussi fait Eko-in sous les conseils d’une amie et franchement, malgré le prix et le goût étrange de certains aliments, j’ai adoré cette expérience.

  3. Christel

    Le 25 mai 2016, 15:32 Répondre

    Je n’ai malheureusement pas eu le temps de tester ce type d’hebergement. Un gros regret… Cependant nous avons eu la chance de tester un vrai hôtel japonais ! mobilier à 4 pattes et tutti quanti ! Tip top, quoi ! Je garde l’adresse en mémoire parce que cela pourrait servir prochainement !

Laisser un commentaire

Le premier commentaire est modéré, ensuite je vous fais confiance.

Tous Les Voyages